le propre de la richesse

Modérateur: yann

le propre de la richesse

Messagepar yann sur Lun 28 Avr 2008 15:11

le propre de la richesse 
Nouvelle de Noël

A dix heures la longue et large berline du patron entra dans la cour pavée de l’hôtel particulier parisien d’où Salvatis, géant de la chimie, façonne depuis trente ans sa stratégie de domination du marché mondial des engrais et pesticides. Quinze minutes plus tard Maxime Régent contemple au travers de la baie vitrée de son confortable bureau le fleuve qu’il a toujours connu, lui le natif du faubourg Saint-Antoine. Il attend son staff au grand complet pour le bilan des six premiers mois de la campagne « Planète propre ». Il s’assied dans le grand fauteuil de cuir autrefois propriété de Fritz Aber, génial inventeur du terrible gaz moutarde. Depuis son cadre en ronce de noyer délicatement orné d’une marie-louise à l’or fin et adroitement posé sur le coin gauche de l’immense bureau d’acajou, la chienne Grenelle admire son maître. Un à un les collaborateurs font leur entrée…
D’un péremptoire mouvement du menton le quinquagénaire P-DG donne la parole à son dircom. Paul Louvain, ancien diplômé des Beaux-Arts reconverti dans la publicité, se lance alors dans un exposé ne laissant rien à l’improvisation. D’une voix ferme mais chaleureuse il rappelle d’abord la raison d’être de la campagne « Planète propre ». « Nos produits sont un danger pour l’environnement et la santé de nos congénères. Tout le monde a fini par le savoir. Les études scientifiques sont désormais sans appel. Partout, les eaux et les sols sont gravement pollués. Face à ce constat, le fait que l’agriculture mondiale soit désormais presque totalement dépendante de notre industrie ne suffit pas à garantir nos profits à long terme. Aujourd’hui, comme vous le savez M. le Président , une part croissante du capital des firmes se situe dans la valeur symbolique de leur image. Il nous fallait donc communiquer massivement pour redresser la nôtre. Nous avons utilisé tous les médiums de la communication moderne. L’Agence Terra Nuovo, filiale à 100% de notre groupe, et les trente organes d’information que nous contrôlons ont formidablement travaillé sur les cinq continents. Nous avons enregistré une croissance de 15% du cours de l’action Salvatis en six mois grâce aux marchés nouveaux ouverts par un climat de confiance retrouvée et à l’aide précieuse de gouvernements de nombre de pays en développement désireux de moderniser leur agriculture afin de l’ouvrir sur les marchés mondiaux, en particulier celui des agrocarburants.
Sentant que son auditoire est dubitatif, le dircom s’interrompt pour céder la parole à son patron. « Paul, êtes-vous sûrs que ces résultats non négligeables sont vraiment dus à notre campagne que de toute façon, vis-à-vis de notre opinion publique, nous devions faire ? Notre percée au Sud et à l’Est ne doit-elle rien à la double pression de l’OMC et du FMI, respectivement dirigés par mes deux amis socialistes, Pascal Lamy et Dominique Strauss-Kahn ? Quoi qu’il en soit, si ces premiers résultats sont bons ils restent insuffisants. Le fonds d’investissement américain Claws & Jaws, propriétaire de 20% du capital de Salvatis, réclame beaucoup plus. Nous avons dans quatre mois un Conseil d’administration décisif à cet égard. Je ne tiens pas à me faire débarquer. L’assistance acquiesce unanimement à cette sentence.
Paul Louvain, en apparence imperturbable, reprend la parole. « Vos amis sont nos alliés et vont continuer de l’être dans la poursuite de la libéralisation de l’économie mondiale. Je vous l’accorde : leur rôle est une aide précieuse pour la défense de nos intérêts. Cependant, notre offensive communicationnelle a indéniablement incité le Cabinet de notation environnementale Green force, dont vous êtes l’un des administrateurs européens, à attribuer pour l’année 2011 une excellente note à notre groupe. Nous connaissons tous le sérieux et l’autorité internationale de ce cabinet. Cela a largement contribué à doper le cours de notre titre sur les diverses places boursières du monde. Je pense que la seconde vague de notre campagne remportera l’adhésion de Claws & Jaws en même temps qu’elle nous permettra d’atteindre les objectifs fixés. Je propose de renforcer notre image déjà positive en nous appropriant une phrase du discours prononcé en 1854 par le chef indien Seattle s’adressant à George Washington quand celui-ci proposa aux Indiens de leur acheter leur terre et de leur offrir des réserves protectrices. Seattle dit ce jour-là : l'eau étincelante des ruisseaux et des fleuves n'est pas de l'eau seulement; elle est le sang de nos ancêtres. Maxime Régent se redresse alors et laisse passer quelques secondes. Le staff attend le verdict. « Fabuleux, lâche le patron dans un souffle puissant, les Indiens sont de plus en plus à la mode. Allez-y ! Foncez ! » Il ajoute pour conclure la réunion : ‘J’imagine que ce Seattle n’a pas de descendants susceptibles de revendiquer des droits d’auteur… »
Le déjeuner à la Tour d’argent voisine se prolongea au-delà du raisonnable. Les bonnes nouvelles furent somptueusement arrosées de Clos Vougeot 1927. Les guillerets convives revinrent au « château » vers 16 heures sous les premiers flocons de l’hiver. Le patron appela sa secrétaire. « Je voudrais que vous réserviez dès demain des billets d’avion pour ma femme et moi. C’est une surprise. Je souhaite que nous allions passer le réveillon de Noël aux Seychelles. Il y aura les Simpson, nos amis de New York, et les Bruder de Cologne. J’offre à ma fille un Noël à Nouméa. Elle s’y rendra avec son fiancé, deux billets donc là aussi. Quant à mon fils, il s’envolera avec son parrain Nicolas Hulot pour un Noël en Terre de feu. Encore deux billets. » Avant de quitter le grand bureau tendu de zibeline la séduisante secrétaire osa une remarque : Que de kilomètres pour si peu de temps ! » Maxime Régent lui sourit. « Sophie, vous le savez, quand on aime, on ne compte pas. »
Le lendemain on annonça que le baril de brut venait de passer la barre des 200 dollars sur le marché officiel. En réservant tous ces billets hors de prix Sophie se dit tristement que les Hommes ne retrouveront sans doute jamais une planète propre.

Yann Fiévet
Novembre 2007
yann
 
Messages: 287
Inscrit le: Ven 11 Avr 2008 18:39

Retourner vers 2007

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron