L'Homme malade de son environnement

Modérateur: yann

L'Homme malade de son environnement

Messagepar yann sur Lun 28 Avr 2008 15:07

L'Homme malade de son environnement

La santé de l'Homme est cruellement menacée. L'univers chimico-industriel exacerbé dans lequel il baigne insensiblement depuis cinquante ans au moins a commencé de produire ses effets morbides mais le laisse pourtant encore très largement incrédule. L'incrédulité ne porte pas sur la nocivité de certaines substances chimiques auquel nous sommes exposés quotidiennement. Elle est avérée depuis longtemps déjà et admise désormais par le plus grand nombre. Non, l'incrédulité porte sur l'ampleur considérable de l'empoisonnement de notre environnement et sur le caractère partiellement irréversible de celui-ci. Le rideau de fumée communicationnelle dressé par les industriels inondant le marché de ces dizaines de milliers de substances dangereuses n'empêchent cependant pas des chercheurs indépendants des intérêts mercantiles de dévoiler progressivement la vraie nature du péril chimique. La classe politique dresse timidement l'oreille mais continue de vaquer à ses occupations habituelles. Coupable insouciance…
Il faudrait commencer par détruire les idées reçues qui sont autant de parasites dans la compréhension du phénomène étudié. L'Homme ne saurait plaider l'innocence quant à la lente et dramatique dégradation de la qualité de son environnement. Avant d'en être la victime il en est le premier responsable. Cependant, l'Homme générique se décline en une multitude d'individus et de groupes d'individus aux comportements variés et aux responsabilités très inégales. Le meilleur moyen de ne rien changer jamais est de considérer que nous sommes tous égaux en cette matière, de ne pas rechercher et désigner les coupables de la "pandémie silencieuse". Si l'environnement chimiquement pur n'existe pas – la nature contenant de multiples substances chimiques natives –, cela ne nous autorise en rien à considérer que l'on peut sans dommages créer de nouvelles molécules et les répandre massivement sur les terres, dans l'air ou dans l'eau. C'est bien de la chimie fabriquée par les hommes – qu'elle soit savamment concoctée dans leurs laboratoires ou issue des diverses activités qu'ils génèrent au fil du temps - dont il faut s'occuper. Le pouvoir de digestion des écosystèmes est désormais impuissant, les seuils de tolérance dépassés depuis longtemps.
Lâché dans le grand bain chimique l'homo sapiens y abandonne sa santé à petit feu. Plusieurs études scientifiques internationales révèlent un taux anormalement élevé de leucémies, de tumeurs cérébrales, de cancers des ganglions et de la prostate au sein de la population des cultivateurs. Le professeur Charles Sultan (INSERM, CHU de Montpellier) montrent à quel point les pesticides affectent la santé des agriculteurs et de leurs enfants. Il a trouvé plus de 300 substances chimiques dans le sang du cordon ombilical de nourrissons nés dans des familles d'agriculteur, dont des perturbateurs endocriniens. "Les enfants les plus exposés aux pesticides ont un risque élevé de malformations génitales, de retard de croissance, de troubles du développement du cerveau, mais également d’obésité ", affirme-t-il. Un groupe de chercheurs de l’École Harvard de Santé Publique dirigés par le Pr Philippe Grandjean a découvert que 202 produits chimiques industriels peuvent endommager le cerveau humain, et conclue que des millions d’enfants dans le monde sont probablement touchés. Leur étude (The Lancet, novembre 2006) affirme que l’exposition du fœtus et du nouveau-né à ces substances 'par exemple le plomb et le mercure) peut endommager le cerveau en cours de formation et peut mener à des désordres du développement neurologique, à des déficits de l’attention ou à des retards mentaux.
Il n'est donc plus permis de nier l'évidence, cette évidence dont le dévoilement n'en est qu'à ses débuts tant le nombre de substances chimiques n'ayant pas encore révélées leur impact sur la santé humaine est grand. Il se murmure, ici ou là, que le scandale de l'amiante n'est rien en comparaison de celui que va constituer la bombe chimique quand elle libèrera toutes ses promesses. Les industriels de la chimie réussiront-ils vraiment à empêcher la reconnaissance officielle de la toxicité de la multitude de molécules qu'ils mettent en vente libre sur le marché comme ont pu le faire jadis leurs homologues de l'amiante ? Eux aussi ont leurs Professeurs Tubiana prêts à jurer sur l'honneur de la Science et de la Médecine que "tout ça n'est qu'épouvantails agités par des écolos obscurantistes". Pour l'heure, ils tentent de promouvoir le concept de la "chimie verte". Ce nouvel oxymore va certainement permettre à nombre d'hommes politiques de retarder encore le moment de prendre leur responsabilité. Ils se disent peut-être, tout comme pour le climat, qu'il est déjà trop tard. L'Homme court devant deux périls ;: le réchauffement climatique et l'empoisonnement chimique. Il n'est pas sûr que sa course soit assez véloce !

Yann Fiévet
Janvier 2007
yann
 
Messages: 317
Inscrit le: Ven 11 Avr 2008 18:39

Retourner vers 2007

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités

cron