Raz-de-données

Modérateur: yann

Raz-de-données

Messagepar yann sur Lun 28 Avr 2008 15:15

Raz-de-données

On en compte déjà plusieurs milliards sur Terre. Leur nombre va être centuplé au cours des dix prochaines années. Elles s'insinuent partout, en des endroits tantôt inattendus, tantôt insolites. Leur présence jalonne notre existence. Pourtant, elles nous sont invisibles. Ce sont les puces RFID. Cet acronyme anglo-saxon (Radio Frequency IDentification) révèle mal le degré élevé d'intelligence de ces puces bientôt omni présentes dans notre quotidien. N'attendons pas qu'elles nous démangent pour gratter sous l'optimisme béat des thuriféraires de la technique omnipotente.
Oui, ces puces sont intelligentes en cela qu'elles dialoguent avec des capteurs, eux-mêmes de taille de plus en plus réduite. Détectées par eux à distance, elles leur envoient les informations qu'elles contiennent pour des actions de plus en plus variées. La capacité de stockage d'informations de ces puces est elle-même croissante. Déjà de l'ordre de plusieurs mégaoctets (1 mégaoctet = 1 millions de caractères), cette capacité augmentera encore avec la généralisation des nano-puces, ces puces invisibles d'un millionième de millimètre. Les données renfermées par ces puces étant transférables, elles peuvent être, une fois captées, copiées et conservées durablement sur des supports informatiques dont la dimension physique décroît à mesure que leur puissance de calcul augmente. Les spécialistes parlent volontiers de "poussière intelligente" pour qualifier le tapis serré de grains microscopiques tous détectables par des micro-ordinateurs communiquant entre eux.
La grande vertu de cette fascinante prouesse technique nous est abondamment vantée. Notre vie d'hommes et de femmes pressés et trop souvent débordés par les vicissitudes du quotidien va ainsi nous être grandement facilitée. On nous le prouve en braquant les projecteurs sur les multiples applications dans le domaine de notre consommation. Par exemple, les puces que contiendront nos vêtements permettront d'identifier notre profil client à l'entrée des commerces que nous fréquentons. Ainsi, nous recevrons à cet instant même sur l'écran de notre téléphone portable ou sur celui de notre montre-bracelet intelligente les informations relatives aux "bonnes affaires" étroitement compatibles avec notre profil et celui de notre influente progéniture. À la maison, notre réfrigérateur lui-même sera devenu omniscient. Les puces contenues par les emballages des produits qu'il renferme permettront d'afficher sur un écran en façade l'état exact de son contenu, la liste de nos produits habituels manquants à l'heure présente, les dates de péremption des denrées périssables. Au cours de nos excursions fébriles, nous serons en permanence renseignés par notre synthèse vocale portative sur les caractéristiques du paysage que nous avons sous les yeux. Judicieusement muni de sa puce le linteau de la porte d'entrée du phare de Penmarc'h sera détectée à notre approche par le capteur de notre montre et nous enverra l'histoire de ce feu hier si précieux aux marins qui demain n'en n'auront cure grâce à leurs navires devenus intelligents.
Pour ceux qui oseraient encore douter de l'indispensable maillage que constitue le réseau ténu de la télédiffusion de données multiformes on enrichit l'implacable démonstration en investissant le terrain dorénavant familier de la sécurité. Ainsi, au moment où une alerte d'accident est déclenché dans une centrale nucléaire on connaîtra instantanément, grâce aux précieuses puces portées par le personnel, le nombre exact de personnes présentes sur les lieux du risque. Ou encore, dans les zones particulièrement exposées au risque d’incendie les puces truffant le maquis sonneront l'alarme au moindre signe inquiétant. On le comprend, plus rien ne sera laissé au hasard. L'incertitude et l'inattendu ne seront plus de mise. Voilà qu'enfin nous jouirons du vertigineux plaisir de maîtriser parfaitement les moindres détails de notre éphémère existence.
Ce monde effrayant où toute chose devient objet de calcul immédiat, où le plaisir de la découverte de l'inconnu est ravalé au rang de désuétude profane, pourrait ne pas advenir vraiment ou bien mourir de son propre développement. En effet, l'homme ne se résumant pas à sa seule dimension de consommateur capricieux ou anxieux, il faut sérieusement envisager sa capacité à résister à ce totalitarisme technicien et à réclamer le contrôle de l'usage des informations relevant de la vie privée de chaque citoyen. Ensuite, il est possible d'imaginer que la prolifération des informations rende réellement inefficace leur exploitation pertinente. Il faudrait donc surmultiplier les puces "intelligentes" afin qu'un raz-de-données ultime submerge le système. Le sens de notre vie et celui de notre relation aux autres nous seront alors de nouveau précieux.

Yann Fiévet
Août 2006
yann
 
Messages: 317
Inscrit le: Ven 11 Avr 2008 18:39

Retourner vers 2006

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités

cron