Crétinisme

Modérateur: yann

Crétinisme

Messagepar yann sur Lun 28 Avr 2008 15:25

Crétinisme

A-t-on jamais vu dans l’Histoire du monde une nation s’engager aussi bêtement dans une guerre comme vient de le faire l’Amérique de George Walker Bush ? Non, assurément ! Si de fins analystes de la géopolitique mondiale et des intérêts économiques bien compris des Etats-Unis savent nous faire comprendre avec clarté – hélas, à l’écart des médias de masse – les véritables enjeux de cette guerre, les raisons alternantes invoquées par la Maison Blanche ne sont pas frappées, peu s’en faut, du sceau de la lucidité. On aurait tort d’expliquer les difficultés de la conduite de cette guerre tant désirée par le tandem Bush-Blair par de simples erreurs d’appréciation bien compréhensibles face à la complexité du monde. C’est bien de stupidité dont il s’agit.
L’Histoire retiendra-t-elle toutes les couleuvres que les faucons US auront réussi à faire ingurgiter à leur patron et à une majorité d’Américains trop aisément manipulables pour que nous ne soyons pas autorisés à nous en moquer sans retenue ? Considérer l’Irak telle une motte de beurre que l’on traverserait de part et d’autre sans coups férir jusqu’à Bagdad qui tomberait délicatement comme un fruit mûr dans le panier de la Liberté tendu gentiment par le shérif texan, n’est pas la moindre des incongruités. Il faut maintenant déchanter et ainsi se rendre chaque jour un peu plus ridicule. Les libérateurs sont reçus par les Irakiens, souvent haineux envers leurs dirigeants, comme des envahisseurs. Ils sont certes peu nombreux à résister mais de là à ouvrir ses bras à la plus forte armée du monde voilà un pas évidemment infranchissable pour beaucoup. Les Chiites du sud et les Kurdes du nord n’ont pas oublié la trahison honteuse de Bush père en 1991 ; ils ont encore moins confiance en Bush fils pour organiser leur avenir. Qui peut leur donner tort ?
La « moderne » Amérique n’a plus dès lors qu’à en appeler à Dieu pour que vienne une victoire annoncée rapide et qui se dérobe sous les pas de plus en plus lourds des GI’s. Le vendredi 28 mars a été déclaré par le Congrès des Etats-Unis « jour d’humilité, jour de jeûne et de prières, pour la protection divine » de l’armée à la bannière étoilée. On n’avait plus vu cela depuis 1863 lors de la guerre de Sécession. Il fallait bien réactiver un jour l’alliance trop longtemps mise en sommeil entre le glaive et le goupillon. Qu’enfin le maître du monde se hisse au niveau de tous ceux qui confondent politique et religion, raison et croyance, c’est sous George Walker Bush que ce progrès décisif vers le crétinisme mondialisé se sera produit. Malraux, qui lui n’était pas la moitié d’un crétin, jubilerait à son aise. Sa prédiction d’un vingt-et-unième siècle religieux – dont personne n’a jamais trouvé la trace écrite – est en marche. Laïcs de tous les pays, tenez-vous bien, l’heure de votre glas a enfin sonné !
Quand des intellectuels fort écoutés apportent leur soutien sans réserves à la Croisade pour le Bien contre le Mal, on mesure l’abîme vertigineux dans lequel l’Humanité pourrait sombrer. Elie Wiesel, Prix Nobel de la Paix, est l’un d’eux. Interrogé sur une radio publique française après le déclenchement de l’offensive militaire, il nous explique doctement que, bien sûr, toutes les guerres sont terribles et moches mais qu’il existe des guerres justes. Et, justement, celle-ci, pour lui, en est une. Nous n’en croyons pas nos oreilles : il nous assène que Saddam Hussein a eu jusqu’au bout la possibilité de sauver la paix, il n’avait qu’à partir. Il ajoute, pour finir de nous estomaquer, que l’on avait été obligés d’entrer en guerre à cause des armes de destructions massives que l’Irak possède et avec lesquelles ce pays menace le monde. C’était le dimanche 23 mars un peu avant neuf heures du matin sur France-Inter. Comment interpréter cette pitoyable intervention d’un homme qui, à l’évidence, ne parvient plus à garder sa fidélité à la raison universelle dont on l’a, légitimement, paré autrefois. A-t-on affaire là à une manifestation de plus du naufrage de l’âge ? Est-ce le fait que ce grand homme vive à New York qui l’empêche de voir clairement les choses de la guerre et de la paix ? Ou bien est-ce le prix à payer pour le soutien indéfectible des Etats-Unis à la politique d’Israël en Palestine ? Sans doute un mélange de tout cela.
Bagdad va tomber. La reconstruction de l’Irak pourra commencer pour le plus grand profit des firmes occidentales. Les Etats-Unis auront à nouveau la haute main sur le pétrole irakien. Le prochain ennemi de l’Amérique est probablement déjà sur la sellette pour une prochaine guerre juste que les intellectuels probes salueront de leurs encouragements ridicules. A moins que d’autres intellectuels, dignes de ce nom, balaient enfin, par une intelligence débarrassée de toutes les scories religieuses, tous les obscurantistes qui polluent aujourd’hui notre horizon. La tâche est peut-être insurmontable. Il faut, par conscience païenne, s’y atteler prestement.

Yann Fiévet
Mars 2003
yann
 
Messages: 302
Inscrit le: Ven 11 Avr 2008 18:39

Retourner vers 2003

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités

cron