Rendre les OGM indésirables dans notre assiette

Modérateur: yann

Rendre les OGM indésirables dans notre assiette

Messagepar yann sur Ven 6 Juin 2008 19:22

http://www.contaminations-chimiques.inf ... ann-fievet

"Rendre les OGM définitivement indésirables dans notre assiette", par Yann
Fiévet

jeudi 5 juin 2008

Yann Fiévet est vice-Président de l'association "Action Consommation". Suite
à l'adoption à l'Assemblée nationale de la loi OGM, il répond à nos
questions.

"Cette loi est un scandale ! Elle ne grandit pas la démocratie de notre
pays... L'une des conséquences majeures de l'autorisation de produire des
OGM en
plein champ est qu'à terme l'agriculture biologique disparaîtra..."

> Comment réagissez vous à l'adoption par l'Assemblée nationale de la loi
> OGM ?

Y. F. : Cette loi est un scandale ! Elle ne grandit pas la démocratie de
notre pays. La question des OGM engageant gravement l'avenir de
l'agriculture et
de l'alimentation nécessitait un vrai débat nourri par les données
scientifiques - certes encore dramatiquement insuffisantes - et par le souci
de précaution
compte tenu précisément du manque de données quand aux risques réels de
dissémination et d'atteinte possible à la santé humaine.
Ce débat n'a pas eu lieu dès lors que nombre de parlementaires sont
fortement influencés par le discours des firmes de l'agro-bio-business quand
ils ne
sont pas prompts à défendre les intérêts purement mercantiles de ces firmes.
Beaucoup d'autres parlementaires mal informés ont semblé ne pas faire
l'effort
indispensable, avant tout vote d'une loi importante, de se documenter
sérieusement sur le sujet.
Ainsi, lorsque le film de Marie-Monique Robin, "
Le monde selon Monsanto",
a été projeté dans l'enceinte même de l'Assemblée Nationale une poignée
seulement de députés a daigné se déplacer. Alors que 70 % des Français se
déclarent
opposés à la culture des OGM en plein champ, cette loi est un déni de
démocratie.


2 - Pensez vous que ce texte de loi est conforme à l'esprit du Grenelle de
l'environnement ?

Y. F. : Non, bien sûr. Dans l'euphorie du Grenelle de l'environnement on
avait cru sentir le souffle d'un vent de liberté, la liberté de produire et
de
consommer sans OGM. Des déclarations politiques officielles avaient même
affirmé au début de l'hiver que le souhait de cette liberté-là était
légitime
et qu'on allait y répondre. Le souffle, du côté du pouvoir en place du
moins, est vite retombé dès que la "force de frappe" du lobby pro-OGM a
donné toute
sa mesure.
En fait, je crois que le problème est beaucoup plus grave encore s'agissant
du Grenelle de l'environnement. L'esprit du Grenelle de l'environnement
n'existe
pas ! Il n'existe pas car la volonté politique de le créer est presque
totalement absente. Le report à l'automne prochain de la discussion
parlementaire
de la première loi issue du Grenelle est un signe manifeste de cette absence
de volonté.
Quand un gouvernement juge qu'une question est importante il l'inscrit
clairement au rang de ses priorités et ne prend pas le prétexte d'un
calendrier parlementaire
trop chargé. Il est d'autres priorités aujourd'hui en France que la
protection de l'environnement et la lutte contre le réchauffement
climatique. Les ONG
qui ont participé aux négociations du Grenelle, sans doute trop optimistes
au début du processus, sont obligées de se rendre progressivement à
l'évidence
: la montagne du Grenelle abondamment médiatisé - c'était peut-être son seul
véritable objectif - va probablement accoucher d'une souris. Le comble est
que celle-ci sera peut-être transgénique.


3 - Quelles en sont selon vous les principales conséquences, notamment en
termes de santé humaine ?

Y. F. : L'une des conséquences majeures de l'autorisation de produire des
OGM en plein champ est qu'à terme - dans un délai qu'il n'est évidemment pas
possible
de déterminer - l'agriculture biologique disparaîtra, du moins dans ses
critères de définition actuels. Il est illusoire de croire qu'il sera
possible
de préserver très longtemps de la contamination les cultures bio.
L'exemple du canola- que nous appelons colza chez nous - au Canada est très
éclairant : on ne trouve plus dans ce pays de colza non transgénique. Le
rêve
des semenciers industriels est de ne mettre sur le marché demain que
quelques variétés transgéniques standardisées par type de plante. La
généralisation
des OGM est donc porteuse d'une atteinte grave à la biodiversité.
Au plan de la santé c'est l'inconnu. C'est précisément cela qui devrait nous
inquiéter. Puisque l'on ne connaît pas les risques sur la santé des hommes,
il faut prendre toutes les précautions, en l'occurrence s'abstenir avant la
preuve irréfutable de l'innocuité. Les expériences sur les rats pour des
périodes
ne dépassant pourtant pas six mois sont suffisamment alarmantes pour que
l'on s'interroge sur la nocivité potentielle pour l'Homme de l'ingestion
d'OGM.
Aux Etats-Unis, il n'y a pas de problème de santé liés aux OGM car aucune
recherche sérieuse ne tente de faire le lien entre l'augmentation du nombre
de
cancers - par exemple - et le mode d'alimentation des Américains. Il est
criminel de vouloir généraliser cette politique de l'autruche.


4 - Est-ce que les actions jusqu'alors menées par les lanceurs d'alertes,
les arracheurs d'ogm, les associations et les citoyens doivent continuer et,
si
oui, sous quelle forme ?

Y. F. : Il convient tout d'abord de souligner que l'action des faucheurs
volontaires et la mobilisation de toutes les organisations qui ont soutenu -
et
vont continuer de soutenir - cette action a été décisive pour que l'opinion
publique en France soit alertée sur les projets de l'agro-bio-business qui
se serait très volontiers passé de cette contre-publicité.
Le contraste avec la non information quasi totale du public américain est
saisissant. Aux Etats-Unis on consomme des OGM sans y penser puisque l'on ne
sait
pas qu'on en consomme ! L'étiquetage de cette information n'y existe pas
tout bonnement.
Nous devons continuer d'informer le public afin que davantage de citoyens
affirment, en rejoignant nos associations, que l'alimentation est une
affaire
trop sérieuse pour être laissée aux mains de quelques firmes aux pratiques
peu transparentes.
La tâche des faucheurs volontaires - dans une optique de désobéissance
civile légitime en la matière - devient difficile. Le législateur dans son
indéfectible
souci de protéger les intérêts de l'agro-bio-business a pris la précaution
de criminaliser le fauchage d'OGM. Les faucheurs qui vont continuer leur
action
vont devoir s'entourer d'un luxe de précautions et faire oeuvre
d'imagination dans un monde qui en manque de plus en plus contrairement aux
apparences.


5 - Que peuvent faire les consommateurs pour s'opposer à cette loi et éviter
de consommer des OGM ?

Y. F. : Si la prise de conscience que les OGM produits en plein champ ne
sont en rien porteurs d'un avenir meilleur au plan de l'alimentation mais au
contraire
porteurs de risques potentiels existe désormais, nous constatons
malheureusement que les consommateurs sont insuffisamment organisés.
Le pouvoir d'achat est un pouvoir d'action à condition d'agir ensemble. Dans
le domaine des OGM, il convient de rejoindre les associations qui informent
sur les stratégies à l'oeuvre et sur les dangers qu'ils représentent ou au
moins aider à la diffusion des informations que ces associations produisent.
De plus en plus d'alternatives à l'alimentation standardisée et sans saveur
se développent (Amap, circuits courts, etc.) sur des valeurs de respect de
l'environnement
et du travail des paysans, propice à nourrir le lien social si souvent élimé
par le consommationnisme. Il faut s'associer à ces initiatives de
réappropriation
du faire ensemble et du faire soi-même. Et en créer beaucoup d'autres.
Ainsi, peut-être parviendrons-nous à rendre les OGM définitivement
indésirables
dans notre assiette.

Yann Fiévet
Vice-Président d'Action Consommation
. Site : www.actionconsommation.org


. Propos recueillis par
Denis Lebioda,
pour le site www.contaminations-chimiques.info
. Le 5 juin 2008
yann
 
Messages: 287
Inscrit le: Ven 11 Avr 2008 18:39

Retourner vers Textes publiés ailleurs

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités

cron